XJ6 : cap des 200 000Kms

JJR à Saint-Ouen
JJR à Saint-Ouen

La XJ6 arrive à 200 000 kms. Direction JJR pour une révision de fond en comble, un changement d’amortisseurs (ils commençaient à fatiguer méchamment) plus un changement de la jauge à essence qui était morte. Phénomène curieux d’ailleurs, j’ignore comment est câblée la jauge de la X300, parce que le voyant de tableau de bord ne fonctionnait plus mais l’ordinateur de bord lui fonctionnait très bien. Résultat, j’estimais la quantité d’essence restante à partir de la quantité annoncée comme consommée, et c’était relativement précis. Mais bon, ça ne pouvait pas durer indéfiniment un jour ou l’autre avec ces calculs d’apothicaire je me serai retrouvé en rade. Remplacement donc, de la jauge.

Côté fiabilité, ma X300 tourne toujours comme une montre, un vrai bonheur, en un an et 18 000 kilomètres, en dépit de ses deux tours de compteurs elle n’a jamais eu ne serait-ce que l’amorce du début du commencement d’un hoquet.

À ce sujet, discussion avec le fils de la maison :
moi: elle arrive à 200 00 bornes et elle tourne comme une horloge Suisse
lui: ca m’étonne pas, en ce moment on révise des X300 à 400 000 !

Le garage est toujours planqué dans une toute petite rue au fins fonds de Saint-Ouen, l’accueil y est toujours aussi sympa (et la visite toujours aussi impressionnante, ce soir un cabriolet XK se faisait démonter, entouré de deux ou trois séries 2).

Le bilan de cette année et de ces 18 000 kms passés avec la XJ6 est favorable au-delà de ce que j’aurais pu imaginer. Cette auto est absolument fantastique, c’est une routière d’un confort et d’un agrément incroyable. Je l’avais achetée avant tout pour sa gueule et pour le symbole qu’elle représente, mais ce n’est pas juste un joli écrin, c’est vraiment une super auto.

Verdon : 1700kms en un week end

Le Week end dernier, départ en direction du Verdon pour accompagner une manifestation de jeunes geeks férus de photo.

Le début a été calamiteux.. deux heures pour sortir de Paris (il faut dire que je m’y suis pris comme un manche côté horaire, nous avons sommes partis vendredi à 16 heures) …Bouchons
Le trajet total faisait 850 km, la route principalement de nuit s’est déroulée sans encombre, l’autoroute en XJ6 c’est très relax. La conso de façon prévisible a tourné autour des 10 litres.

Pause de nuit

A l’arrivée, nous avons rejoint le groupe (ultra sympa), c’était assez drôle de suivre un bus polonais dans ma vieille anglaise putativement bon chic bon genre.


Sur place, aucun souci, nous avons même fait un brin de tout chemin avec la Jag, le gros moulin lui permet de passer par des endroits assez improbables.

En rentrant dimanche soir nous avons croisé sur l’A6 les rescapé d’une gigantesque manifestation européennes de proprios de Harley Davidson qui s’est tenue le même week end à Saint-Tropez:

www.golfe-infos.com/harley-davidson/accueil.htm

Magnifiques motos, mais foncièrement faites pour rouler à 70 km/h au soleil californien, pas par temps de pluie sur les autoroutes hexagonales.

Avec une aérodynamique qui enf ait des engins à peui près aussi doués pour l’autoroute que moi pour faire danseur étoile. Le look de ces fanatiques de la couroie étant parfois suréaliste (remonter en Belgique, depuis le Sud français, les jambes écartées et les bras tendus vers le haut il faut vraiment avoir la foi).

Celui qui est en photo ci-dessous est un des plus « normaux » que nous ayons croisé.

Voyage en Angleterre en XJ6


La semaine dernière, pont à rallonge.. 5 jours.. et une météo estivale. Nous avions depuis quelques temps envie d’aller faire un tour à Bath en Angleterre, c’est l’occasion rêvée.. direction Calais, le ferry et à nous la conduite à gauche.

Au total près de 1500 km sur les routes anglaises (et à gauche)

Nous avions déjà pas mal voyagé sur autoroute avec la Jaguar, mais c’était la première fois que nous faisons un trajet aussi long sur des petites routes.

Dans ces condition la XJ s’est avérée être un véhicule de voyage de rêve. Confortable, spacieuse, agréable à tous points de vue (surtout grâce au large toit ouvrant, indispensable vu la chaleur écrasante qui s’est abattue toute la semaine sur le sud de l’Angleterre.

Un point à noter, la Jaguar est certes rapide, mais surtout elle accélère très fort. C’est quelque chose extrêmement sécurisant sur les petites routes anglaises majoritairement à une voie et où donc il faut effectuer de nombreux dépassements. Aucune angoisse avec la XJ, une légère pression sur l’accélérateur, l’auto bondi en avant en souplesse, et la voiture qui précède est avalée sans coup férir.
La tenue de route s’est avérée parfaite sur les routes en lacets.

Côté problèmes, deux petites choses à noter. La première est que la jauge à essence déconne, ce qui est parfois pénible. La seconde est qu’un soir il y avait une petite flaque d’eau sous la voiture. le niveau de refroidissement n’ayant pas bougé, j’imagine que c’est la clim qui fait des siennes.

Nous devons descendre dans 15 jours dans le Sud pour le Lense Camp, si j’ai le temps d’ici là il faudra que je l’emmène chez JJR pour qu’il y jette un oeil.

Tips X300

Liste établie par Go LPG un installateur anglais de système GPL :
Used Jaguar X300’s – Common faults

Extrait d’un message publié sur le forum Jag-lovers
En rouge les soucis rencontrés sur notre XJ6.
Jaguar 1995-1997 X300 (AJ16)
Common Problems/Weaknesses – After 10 yrs/100,000 miles

1 Cracks in exhaust manifold
2 Faint LCD clock display segments
3 Leaking automatic dimming rear view mirror – free replacement (improved model)
4 Oil pressure sender fails – early models only
5 Seat memory (small changes?) and stiff front to back movement switch
6 Fuel sender shows 3/4 full when tank full – clean or renew sender unit
7 Rust spots along windscreen rubber area – visual check
8 Failed steering wheel motor, either the up/down (tilt) or in/out (drive coupling shaft fails)
9 Leaking camshaft cover seal – check the front of the head for oil leaks – renew seal
10 Cylinder head gasket – slight oil loss near oil galley – renew with improved version
11 Front lower wishbone bushes worn – renew
12 Split on front downpipe – repair by welding
13 Rust on rear wheel arches (pre ’95 models)
14 Radio fails to recognise CD player (NOT CONT) – (re)solder SMD component
15 Rough idle – use correct spark plugs
16 Dirty throttle body – can lead to stiff throttle/rough idle – clean
17 Corroding rear bumper supports – renew
18 Mouldy smell when air conditioning switched on or off – clean evaporator
19 Timing chain rattle -fit new-style tensioner
20 Worn front shock absorber isolators cause clunking noises from front of car – renew
21 Worn lower radiator mounting bushes – renew
22 Leaking pwr steering high-pressure hose-renew every 100,000 km
23 Petrol tank takes ages to completely fill-clean pipe to charcoal canister
24 Failed J-gate lighting – renew bulb or use a green 12V LED
25 Premium sound rear woofer cone detaching from voice coil
26 Sagging headliner (hot climates only)
27 Cable(s) through boot lid hinge can fracture
28 Worn driver’s seat bolsters
29 Corroded valve cover
30 Loose flex (Jurid) driveshaft fitting – tighten
31 Broken fins on rear centre-vent
32 Bad brake/park microswitch – adjust
33 Heater pump fails – renew brushes (brushes N/A from Jaguar)
34 Interior lights flicker – clean or renew rear door microswitch
35 Boot lock barrel seized – clean & lubricate (graphite powder) – use regularly to avoid prob
36 Worn A-frame bushes cause knocking noises from rear of car – renew
37 Supercharger pulley bearing fails – renew
38 Dash lights fail or intermittent – renew/repair ECU in steering column
39 Bowden cable to open driver’s door fails – renew or repair
40 Dull/misty headlamps – clean the INSIDE of the glasses using a polishing compound
41 Cracked seat frame – weld together
42 Leaking oil bypass O-rings – renew
43 Leaking CPS O-ring – renew
44 Loose upper steering column
45 Loose front undertray
46 Play in driver’s seat tracks
47 Corroded bulkhead post terminal
48 High level brake light comes unstuck – re-glue
49 Bonnet insulation rubbing
50 Door stay breaks away from door
51 Crankshaft position sensor fails – Renew every 100K mile

Pour mémo le même type de liste appliqué cette fois aux X308. La source est également Jag-lovers.
La X308 succède à la X300. Elle a un moteur V8 (dont les premiers modèles ont connu des soucis à cause d’un revêtement Nikasil qui fondait à cause des caractéristiques corrosives de l’essence vendue en Angleterre lors de sa sortie). Ce problème est très bien décrit dans le fascicule de Jaguar World.

1. NIKASIL engines. My advise is DON’T buy an XJ8 with a NIKASIL engine, its not worth it when you can find steel liner engined cars. You can have a NIKASIL engine tested for blow by, but its no guarantee that it wont fail in the future due to past damage, read on…

This leaves two options. A later model. Jaguar introduced the steel liner engine around August 2000, but don’t rely on the cars year or its VIN. You need to check the engine number, search the forums and or piston heads for further information.

Or look for an earlier model, with a new non NIKASIL engine fitted by Jaguar. Be very careful again, even Jaguar replaced faulty NIKASIL with new NIKASIL engines at some point in the saga. You need documented evidence of a steel liner engine.

Jaguar say any car 2000 onward is okay, evidents exist to say not.
The poor, high sulpher fuel that was one of the main problems was outlawed by the EU in January 2000. But cars earlier than this still may have suffered damage that will eventually kill the engine. Also high sulpher fuel wasn’t the only problem, a  »quirk » of the XJ8, is the way the ECU can flood the engine. If the car is started from cold, say to move out of the garage, then immediately turned off, say to shut the garage; when restarting it can flood
the engine washing off all the lubrication, the common restart method is foot to the floor and crank for a couple of minutes, this may have also worn the NIKASIL, problem awaiting to bite?

2. Thermostats can fail, causing overheating, the plastic water pump impellers can also then fail due to the increased temperature. The result can be cylinder head damage.

3. Timing chains and tensioners, hotly debated subject on the web, just try searching the forum.

4. Rust. Yes XJ8s do rust, the rust proofing isn’t good 97-01.
Look for underbody corrosion, sills, front wings, arches, around screens etc.

5. Maintenance, your XJ40 is blessed with a plentiful supply of used spare parts (because they are so reliable, and usually rust away before they fail), hence its cheap to keep going. The
situation isn’t the same for the XJ8, supply and demand makes the cost of a used steel liner engine 10 times more than a used XJ40 3.6 or 4. I think a per annum budget of GBP800 is a sensible guide, plus servicing costs.

Week end à Amsterdam

Amsterdam

Balade à Amsterdam

Ce week end, petite balade à Amsterdam avec la XJ6, histoire de voir ce qu’elle donne vraiment sur les longues distances et de profiter de son luxe supposé.

Dans les deux cas elle s’en est tiré très largement au-delà de ce que j’en espérais.

Pour ce qui est de l’autoroute, la XJ6 est vraiment une grande routière. C’est une auto étonnante, une sorte de bateau qui file sur l’asphalte à des vitesses surprenantes dans un calme absolu. Le gros moulin n’est pas un grand nerveux mais il a un coffre incroyable.

La XJ6 est rapide certes, mais ce qu’elle a de plus surprenant c’est sa capacité d’accélération sans fin.
A 150 elle est capable de réagir exactement comme si on roulait à 70, une légère accélération et elle bondit en avant, c’est à la fois impressionnant , sécurisant et amusant.
C’est paradoxal parce que d’un autre côté elle est très loin d’être une auto sportive, elle est longue, large, lourde, la suspension est ultra souple,la direction très assistée, bref ce n’est pas une sportive.
Ce n’est pas une sportive mais son énorme moulin lui permet de se mouvoir avec une souplesse, une puissance et une vélocité qui m’ont beaucoup impressionné.
Par certains côtés, ce comportement me fait penser (toutes proportions gardées) à la Yamaha XJR que nous avons eu. Elle avait le même comportement de gros moteur linéaire que rien ne semble atteindre, capable de réagir quelles que soient les conditions, sans effort, sans nervosité mais avec force.
Le comportement de ce gros moteur (6 cylindres 4 litres..) est tout à fait fascinant. Ce n’est pas la vitesse qui est impressionnante, mais la façon d’y parvenir.
Si la XJ peut rouler tranquillement à 140/150, ça n’a rien d’extraordinaire, toutes les voitures modernes peuvent rouleur à cette vitesse. J’ignore quelle est la vitesse maxi de la Jaguar, mais de toutes façons rouler à fond n’a pas grand intérêt avec ce type de voiture, sans compter qu’un freinage d’urgence à 200 avec cette automobile de 2 tonnes, doit matraquer sérieusement les trains roulants.
Ce qui est étonnant c’est qu’à 140 le moteur est à 3000 tours, la zone rouge commençant à 5500. C’est-à-dire qu’à 140 elle est à mi-régime, on n’entend pas le moteur et il peut accélérer sans aucun effort, ce qui contribue beaucoup à la sensation de sécurité.
Rolls Royce a l’habitude de dire que le puissance de ses automobiles est « suffisante », je comprends maintenant ce qu’ils voulaient dire. Les 245 Cv de la XJ6 ne sont pas destinés à jouer les sous-fangio sur les départementales, mais à lui procurer en toute circonstance un confort de conduite impressionnant.

Amsterdam

Arrêt essence, bonne surprise la conso n’est « que » de 11/12 litres

Autre point qui m’a (agréablement surpris) j’avais budgété tourner dans les 15 litres voire un poil plus, en fait en cruisant aux alentours de 140 elle en est à 11 litres, ce qui vu son gabarit et ses performances est extrêmement correct. C’est une excellente nouvelle.

Pour ce qui est du luxe, alors là c’est la totale. Non seulement elle est d’un confort inconnu pour moi mais en outre elle regorge de petites astuces parfois simples mais qui rendent la vie à bord extrêmement agréable. La température se règle au degré près, lorsqu’on roule de nuit en lieu et place de l’habituel éclairage avant qui aveugle le conducteur elle des petites lampes individuelles du genre de ce qu’on trouve dans les avions qui permettent au passager avant de lire avec la lumière sans gêner le moins du monde le conducteur (pourquoi ne trouve t on pas ça sur toutes les voitures ??).

Autre point amusant celui-ci, les réactions des autres conducteurs, ont été comme cela avait été le cas en ville empreintes de respect patient.

Les grosses Audi qui me collent au train dans un festival de son (klaxon) et lumière (appels de phares) lorsque je suis avec la Civic, attendent gentiment derrière.

Au chapitre négatif, elle tire très légèrement à droite il faudra que je fasse regarder ça, et la suspension est vraiment très souple, ce qui a très haute vitesse me gêne un peu, il faudra que je fasse regarder les amortisseurs.
Enfin je n’arrive pas à faire le plein, le pistolet des stations déclenche presque immédiatement et il faut que je procède avec un flux très faible, ce qui rend la manip interminable.

Au final, le bilan est totalement positif, très au-delà de ce que j’espérais.

Premier voyage

Hier soir aller-retour en Normandie pour rapatrier le fiston (enchanté).
Première impression, la sensation de confort et de calme est impressionnante, c’est la même impression que celle qui m’avait surpris lorsque je l’ai ramenée à la maison. Je n’ai pas l’habitude de pouvoir discuter en écoutant la radio à 130 sans avoir besoin de hurler. Le niveau sonore est très bas.
Côté puissance cette auto peut se transformer en piège à permis. Non pas que ce soit une auto de sport, loin, très loin de là, mais elle est extrêmement puissante et ne peine jamais.
Ceci étant elle fait deux tonnes ce qui lors des déclarations est assez sensible. On est très loin de la petite Honda, cette Jaguar a une inertie très sensible, 2 tonnes lancées à 130 ça continue, ça continue…
La tenue de route est très bonne, mais le roulis très sensible (ce n’est pas une auto rigide du tout). Le freinage est très bon. Du fait du poids, il ne faut pas hésiter à appuyer, mais il est puissant et progressif.
Sur le plan moins enthousiaste, les rangements sont à la fois très pratiques et très petits.
Pratique le rangement à gauche du volant, impeccable pour le téléphone, pratique aussi la très grande boite à gants entre les deux sièges. Très petite la boîte à gants habituelle, vraiment minuscule. Un détail amusant, la console de toit comporte un rangement pour placer des lunettes.
La gestion de la température interne est remarquable, c’est la première fois depuis vraiment longtemps que je roule fenêtres fermées.

C’est fait, la XJ6 est à nous

Ca y est je l’ai, nous sommes allé la chercher ce matin.
Il s’agit donc d’une XJ6 Sovereign de juin 96 une x300.

Elle est vert anglais intérieur beige
Absolument nickel (juste un minuscule poc sur la portière arrière droite)
Le modèle est JH ALD4

Je n’ai pas l’habitude de conduire des autos de ce niveau et le premier contact est totalement incroyable, calme luxe et volupté.
Je ne suis pas le seul d’ailleurs, mon fiston qui devait rentrer dans le perche, ce soir en train (finies les vacances scolaires) veut que je le ramène avec 🙂

La Jante

La XJ6 à côté de ma fidèle Honda Civic

Une auto de ce type pour à peine le prix d’une Logan de base neuve, ça a du bon quand même l’effroyable décote des vieilles anglaises.
Elle a une explication simple: Une Jaguar est acquise neuve par quelqu’un qui a beaucoup de sous, qui la revend au bout de quelque temps à une autre personne avec beaucoup de sous, et ensuite elle devient rigoureusement invendable, et donc s’acquiert à vil prix.

Invendable parce que les gens ayant des moyens confortables n’achètent pas d’autos ayant un fort kilométrage quelque soit leur état, et que les gens normaux sont effrayés par ces autos à la réputation sulfureuse sur la plan de la fiabilité et du coût supposé de l’entretien afférent.

Les vieilles Jaguar étaient des catastrophes sur le plan de la fiabilité, la célèbre excentricité des anglais se voit beaucoup dans les vieilles Jaguar, alors que les moins vieilles, comme notre X300, sont des horloges Suisses. Sulfureuse sur le plan de la consommation (il est vrai qu’elles ont une consommation indécente en ville, mais c’est la Civic qui me sert en ville, et sur route elle s’alimente comme n’importe quelle auto de son gabarit).
Sulfureuse parce que, du fait de son gabarit, elle est peu utilisable dans le rôle auto-boulot-dodo, elle est ingarable etc….
Bref une Jaguar c’est une automobile d’exception qui s’achète au prix d’une vile voiture quelconque.

A propos

Ce petit site relate nos relations familiales avec divers engins à moteur le dernier en date étant une vieille dame anglaise très chic : une Jaguar XJ6 de 1996.

Rouler en limousine de luxe lorsqu’on en a pas les moyens … Utopique ?
Pas forcément.

Desproges disait que le snobisme c’est l’action de s’acheter des choses qu’on n’aime pas avec de l’argent qu’on n’a pas dans le but d’impressionner des gens qu’on n’aime pas.

C’est exactement l’inverse de nos relations avec cette vieille Jaguar….

Par ailleurs pour aller au boulot j’utilise une BMW R850R, qui nous sert également pour aller faire des courses en ville le week end lorsque la voiture ne s’impose pas et qu’il fait beau.