Verdon : 1700kms en un week end

Le Week end dernier, départ en direction du Verdon pour accompagner une manifestation de jeunes geeks férus de photo.

Le début a été calamiteux.. deux heures pour sortir de Paris (il faut dire que je m’y suis pris comme un manche côté horaire, nous avons sommes partis vendredi à 16 heures) …Bouchons
Le trajet total faisait 850 km, la route principalement de nuit s’est déroulée sans encombre, l’autoroute en XJ6 c’est très relax. La conso de façon prévisible a tourné autour des 10 litres.

Pause de nuit

A l’arrivée, nous avons rejoint le groupe (ultra sympa), c’était assez drôle de suivre un bus polonais dans ma vieille anglaise putativement bon chic bon genre.


Sur place, aucun souci, nous avons même fait un brin de tout chemin avec la Jag, le gros moulin lui permet de passer par des endroits assez improbables.

En rentrant dimanche soir nous avons croisé sur l’A6 les rescapé d’une gigantesque manifestation européennes de proprios de Harley Davidson qui s’est tenue le même week end à Saint-Tropez:

www.golfe-infos.com/harley-davidson/accueil.htm

Magnifiques motos, mais foncièrement faites pour rouler à 70 km/h au soleil californien, pas par temps de pluie sur les autoroutes hexagonales.

Avec une aérodynamique qui enf ait des engins à peui près aussi doués pour l’autoroute que moi pour faire danseur étoile. Le look de ces fanatiques de la couroie étant parfois suréaliste (remonter en Belgique, depuis le Sud français, les jambes écartées et les bras tendus vers le haut il faut vraiment avoir la foi).

Celui qui est en photo ci-dessous est un des plus « normaux » que nous ayons croisé.

Can-Am Spyder

Croisé hier soir en rentrant à la maison, un Can Am Spyder. Le Spyder est une moto à 3 roues, d’origine canadienne, récemment importée chez nous [Lire l’essai de Turbo.fr].
J’en avais déjà vu en photo, mais c’était la première fois que je le voyais en vrai, et « en vrai » l’engin est énorme, l’avant surtout. On dirait un peu un petit cabriolet anglais genre caterham, avec une seule roue à l’arrière. Côté look c’est l’arme absolue, côté pratique en revanche ça se discute. J’ai pu échanger deux mots avec son pilote et une des choses qu’il m’a dit spontanément c’est « l’ennui c’est que je ne peux plus me faufiler entre les voitures ».. c’est le moins qu’on puisse dire, le Sypder est à peine moins large qu’une voiture. Rouler derrière les autos, côté sécurité ça doit être moyen.
Autre caractéristique originale, le Spyder vire à plat d’après son propriétaire. Dommage, le feu est passé au vert avant que j’ai eu le temps de lui demander comment cela se passe en virage (est ce que le pilote est projeté sur le côté par la force centrifuge ??).

Bref un magnifique joujou avec un design futuriste très réussi, mais qui en terme de polyvalence doit être assez loin d’une moto. J’ai l’impression que le Spyder est à la moto ce que le MP3 de Piaggio est au scooter.. sauf que le MP3 conserve les avantages du deux roues, pas le Spyder. En revanche, pour se balader sur une route ensoleillée, ça doit pouvoir être très cool, ce Spyder me semble être une moto pour les week end.

La XJ joue la star

Hier j’ai publié sur mon site professionnel une petite vidéo pour illustrer les capacités vidéo d’un nouveau compact, le Lumix FX35, qui filme en haute définition.

Ce petit film consiste juste en quelques mètres à l’intérieur de la Jaguar.
Conséquence amusante, l’auto (qui n’était pas le sujet principal de l’article puisque c’était l’appareil) a suscité de nombreuses questions, soit en commentaires, soit en email direct…


Test Lumix from Luc Saint-Elie on Vimeo.

L’accidentologie moto à Paris

Je suis tombé par hasard en lisant des messages sur Le forum des roadster BMW, sur un site très bien, écrit par un journaliste que j’ai croisé dans une vie précédente, à une époque où j’étais moi aussi journaliste.

Je me suis arrêté longuement sur son dernier article portant sur l’accidentologie moto à Paris

Je crois qu’à Paris (et sans doute dans plein d’autres grandes villes) le taux d’accident auto contre moto pourrait être substantiellement réduit si tout le monde (forces de l’ordre comprises) respectait le Code de la route.

Le gros problème à Paris c’est le changement de file sans clignotant de la part des voitures, et le non respect de la priorité due à quelqu’un qui a signalé son intention de changer de file en mettant son clignotant avant d’amorcer la manœuvre (cela ne relève pas du code de la route mais du savoir vivre), de la part des motards.

Article R412-10 En savoir plus sur cet article…
Modifié par Décret n°2003-293 du 31 mars 2003 – art. 2 ()

Tout conducteur qui s’apprête à apporter un changement dans la direction de son véhicule ou à en ralentir l’allure doit avertir de son intention les autres usagers, notamment lorsqu’il va se porter à gauche, traverser la chaussée, ou lorsque, après un arrêt ou stationnement, il veut reprendre sa place dans le courant de la circulation.

Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article relatives au changement de direction est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.

Tout conducteur coupable de cette dernière infraction encourt également la peine complémentaire de suspension du permis de conduire pour une durée de trois ans au plus, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l’activité professionnelle.

Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de trois points du permis de conduire.

La focalisation des pouvoirs publics sur la vitesse m’énerve. En moto qu’on se gaufre à 110 ou à 210 dans les deux cas on est mort (ou dans un état qui risque de faire regretter de ne pas l’être).

Je crois que les problèmes vont se réduire de façon spectaculaire le jour ou :

  1. les automobilistes utiliseront leur clignotant, et ce, dans les conditions prévues, c’est-à-dire :
    1. Je mets mon clignotant pour prévenir que je veux changer de file ou tourner de façon plus générale
    2. Je regarde si personne n’arrive par l’arrière
    3. Si c’est le cas, j’effectue ma manœuvre
  2. Les motards respecteront le clignotant des automobilistes, et ce dans les conditions prévues, c’est-à-dire :
    1. Si une voiture a mis on clignotant, je respecte sa manœuvre
    2. Donc je la laisse faire sa manœuvre
    3. Une fois qu’elle a terminé, je passe

Je roule en moto depuis plus de 30 ans (avec quelques brèves interruptions) et en très grande majorité en ville et surtout à Paris, et c’est clairement là qu’est le danger.

Des changements de file sans cligno j’en vois tous les jours (je fais 50Km/jour pour aller/revenir du boulot), mais d’autre part (et en ce sens, le périf parisien est caricatural) AUCUN motard ne respecte le clignotant des automobilistes.
Résultat, un automobiliste de bonne fois, ayant utilisé sa signalisation dans les règles, peut rester très longtemps à attendre que la file de motos qui lui passe devant s’éloigne pour effectuer sa manœuvre.. qui est devenue impossible parce qu’entre temps l’autre file de voitures a refermé l’espace qu’il convoitait.

Lorsque j’ai commencé la moto au début des années 80, entre auto et moto c’était la guerre. Lorsqu’une auto pouvait coincer une moto, elle le faisait, lorsqu’un motard disposait d’un prétexte potable pour allonger un coup de botte dans une portière il le faisait.

Aujourd’hui, sans doute partiellement du fait de l’effet scooter d’un côté (beaucoup d’automobilistes sont aussi des utilisateurs de deux roues et donc peuvent comprendre la situation des motards), et également pour des raisons de génération (les motards des années 80/90 sont pour partie des pères de famille et roulent aussi voire exclusivement en voiture), aujourd’hui donc, les relations se sont pacifiées et c’est très bien.

Mais le Code de la route lui, est devenu quelque chose de tout à fait facultatif, et ça c’est moins bien.

Une anecdote pour illustrer.

Il y a un an, je me suis fait radariser sur les quais de Seine (en face de la tour Effel un poil avant, sur la voie rapide en contre bas) à 54 pour 50 km/h (no comment).
Je remonte du quai pour rejoindre le quai lui-même un peu après la Maison de la Radio et donc des pandores me font signe de m’arrêter, je n’étais pas le seul il y avait une file de voitures.
Pendant que le gars m’explique que je roulais trop vite etc… les voitures remontant de la voie rapide changeaient de file l’un après l’autre pour éviter la file de véhicules arrêtés.

Il y avait des gendarmes tout le long de cette file (c’était une de ces vastes opérations de récupération de pognon dont notre administration est friande) et donc, les chanceux ne s’étant pas fait radariser déboîtaient les uns après les autres sans cligno devant un groupe de gendarmes trouvant ça tout à fait normal.

Morale, il est anti-citoyen que j’ai eu l’outrecuidance d’emprunter la voie rapide a 4 km/h au-dessus de la vitesse limite (alors que ce faisant je ne mettais personne en danger) mais tout à fait normal de changer de file sans aucune signalisation.

Ça résume assez bien l’ambiance parisienne…

Humour british

Extrait d’un échange sur la section X300 de la liste jag-lovers

Question d’un participant américain :

My wife took my ’96 VDP to stop at a small locally owned antique store where she was greeted by the owner’s husband; a British gentleman. He commented on the car saying  »Hey, nice car, Anne, when did you get it? »
My wife responded,
 »oh, this is my husband’s car, he just let me drive it today »
To which, he responed,
 »Yeah, right, men don’t drive Jags! »
My wife laughed, but she said he seemed genuinely surprised that the Jag was mine. When she told me this I said,  »Since when?! »
So, here’s my question…why would this perfectly fine British gentleman make a statement like that?

Réponse d’un sujet de sa gracieuse majesté

Ignore his silly commment, no real British gentleman would say this, everyone knows that gender has nothing to do with it.

Jaguars (should theoretically) go well with drivers who appreciate… 100% pure egyptian cotton shirts, leather shoes, well stocked libraries, drinkable wines, real living ambient beer (not biologicaly dead chilled gassy lager), cricket, rugby, polite and well-mannered people who can ( mostly) spell the Queen’s english, and who like aged wood in country pubs with stone floors. Also fly fishing and stalking stags in October.

Other marques might be driven by people dressed in a percentage of polyester, who prefer football and style their hair with gel.