Humour british

Extrait d’un échange sur la section X300 de la liste jag-lovers

Question d’un participant américain :

My wife took my ’96 VDP to stop at a small locally owned antique store where she was greeted by the owner’s husband; a British gentleman. He commented on the car saying  »Hey, nice car, Anne, when did you get it? »
My wife responded,
 »oh, this is my husband’s car, he just let me drive it today »
To which, he responed,
 »Yeah, right, men don’t drive Jags! »
My wife laughed, but she said he seemed genuinely surprised that the Jag was mine. When she told me this I said,  »Since when?! »
So, here’s my question…why would this perfectly fine British gentleman make a statement like that?

Réponse d’un sujet de sa gracieuse majesté

Ignore his silly commment, no real British gentleman would say this, everyone knows that gender has nothing to do with it.

Jaguars (should theoretically) go well with drivers who appreciate… 100% pure egyptian cotton shirts, leather shoes, well stocked libraries, drinkable wines, real living ambient beer (not biologicaly dead chilled gassy lager), cricket, rugby, polite and well-mannered people who can ( mostly) spell the Queen’s english, and who like aged wood in country pubs with stone floors. Also fly fishing and stalking stags in October.

Other marques might be driven by people dressed in a percentage of polyester, who prefer football and style their hair with gel.

Week end à Amsterdam

Amsterdam

Balade à Amsterdam

Ce week end, petite balade à Amsterdam avec la XJ6, histoire de voir ce qu’elle donne vraiment sur les longues distances et de profiter de son luxe supposé.

Dans les deux cas elle s’en est tiré très largement au-delà de ce que j’en espérais.

Pour ce qui est de l’autoroute, la XJ6 est vraiment une grande routière. C’est une auto étonnante, une sorte de bateau qui file sur l’asphalte à des vitesses surprenantes dans un calme absolu. Le gros moulin n’est pas un grand nerveux mais il a un coffre incroyable.

La XJ6 est rapide certes, mais ce qu’elle a de plus surprenant c’est sa capacité d’accélération sans fin.
A 150 elle est capable de réagir exactement comme si on roulait à 70, une légère accélération et elle bondit en avant, c’est à la fois impressionnant , sécurisant et amusant.
C’est paradoxal parce que d’un autre côté elle est très loin d’être une auto sportive, elle est longue, large, lourde, la suspension est ultra souple,la direction très assistée, bref ce n’est pas une sportive.
Ce n’est pas une sportive mais son énorme moulin lui permet de se mouvoir avec une souplesse, une puissance et une vélocité qui m’ont beaucoup impressionné.
Par certains côtés, ce comportement me fait penser (toutes proportions gardées) à la Yamaha XJR que nous avons eu. Elle avait le même comportement de gros moteur linéaire que rien ne semble atteindre, capable de réagir quelles que soient les conditions, sans effort, sans nervosité mais avec force.
Le comportement de ce gros moteur (6 cylindres 4 litres..) est tout à fait fascinant. Ce n’est pas la vitesse qui est impressionnante, mais la façon d’y parvenir.
Si la XJ peut rouler tranquillement à 140/150, ça n’a rien d’extraordinaire, toutes les voitures modernes peuvent rouleur à cette vitesse. J’ignore quelle est la vitesse maxi de la Jaguar, mais de toutes façons rouler à fond n’a pas grand intérêt avec ce type de voiture, sans compter qu’un freinage d’urgence à 200 avec cette automobile de 2 tonnes, doit matraquer sérieusement les trains roulants.
Ce qui est étonnant c’est qu’à 140 le moteur est à 3000 tours, la zone rouge commençant à 5500. C’est-à-dire qu’à 140 elle est à mi-régime, on n’entend pas le moteur et il peut accélérer sans aucun effort, ce qui contribue beaucoup à la sensation de sécurité.
Rolls Royce a l’habitude de dire que le puissance de ses automobiles est « suffisante », je comprends maintenant ce qu’ils voulaient dire. Les 245 Cv de la XJ6 ne sont pas destinés à jouer les sous-fangio sur les départementales, mais à lui procurer en toute circonstance un confort de conduite impressionnant.

Amsterdam

Arrêt essence, bonne surprise la conso n’est « que » de 11/12 litres

Autre point qui m’a (agréablement surpris) j’avais budgété tourner dans les 15 litres voire un poil plus, en fait en cruisant aux alentours de 140 elle en est à 11 litres, ce qui vu son gabarit et ses performances est extrêmement correct. C’est une excellente nouvelle.

Pour ce qui est du luxe, alors là c’est la totale. Non seulement elle est d’un confort inconnu pour moi mais en outre elle regorge de petites astuces parfois simples mais qui rendent la vie à bord extrêmement agréable. La température se règle au degré près, lorsqu’on roule de nuit en lieu et place de l’habituel éclairage avant qui aveugle le conducteur elle des petites lampes individuelles du genre de ce qu’on trouve dans les avions qui permettent au passager avant de lire avec la lumière sans gêner le moins du monde le conducteur (pourquoi ne trouve t on pas ça sur toutes les voitures ??).

Autre point amusant celui-ci, les réactions des autres conducteurs, ont été comme cela avait été le cas en ville empreintes de respect patient.

Les grosses Audi qui me collent au train dans un festival de son (klaxon) et lumière (appels de phares) lorsque je suis avec la Civic, attendent gentiment derrière.

Au chapitre négatif, elle tire très légèrement à droite il faudra que je fasse regarder ça, et la suspension est vraiment très souple, ce qui a très haute vitesse me gêne un peu, il faudra que je fasse regarder les amortisseurs.
Enfin je n’arrive pas à faire le plein, le pistolet des stations déclenche presque immédiatement et il faut que je procède avec un flux très faible, ce qui rend la manip interminable.

Au final, le bilan est totalement positif, très au-delà de ce que j’espérais.

La XJ des villes

J’ai roulé un peu dans Paris avec cette semaine et l’effet produit est étonnant. Les gens sont moins agressifs, laissent plus volontiers passer, manifestement la XJ dégage une impression de classe un rien vintage qui impressionne et suscite la sympathie (contrairement à une voiture cossue moderne qui suscite plutôt la jalousie agressive).

Cela dit c’était exceptionnel, Paris c’est pas son terrain de jeu (consommation indécente, et surtout risque de se faire refaire la carrosserie par un scooter) mais elle est toutes proportions gardées assez maniable.

Hélas elle est ingarable, même la descente dans les parkings souterrains est parfois un rien acrobatique du fait de ses dimensions (descendre au parking Drouot est un grand moment, j’ai eu une vague crainte de ne jamais pouvoir en ressortir).

Ce week end Paris/Amsterdam A/R pour voir….. donc mon prochain message sera posté depuis mon téléphone quelque part sur une route Hollandaise pendant qu’on attendra la dépanneuse …

Covercraft a répondu à mon email qu’ils allaient m’envoyer des échantillons pour la housse, très bien ces gens.

A la quête de la housse

Comme la XJ va coucher dehors, je me pose la question d’une housse pour la protéger de la saleté, de la pluie etc…
A priori la question est simple, mais plus je regarde à gauche à droite, plus elle devient compliquée (en fait je me demande si parfois en cherchant on en arrive pas à trouver que la réponse est impossible à trouver alors que sans chercher on aurait trouvé tout de suite une réponse qui convient au poil…)
En gros il existe des housses d’intérieur, des housses d’extérieur et une myriades de fabricants.
Pour les housses d’extérieur, un des critères qui comptent c’est la « respirabilité » de la housse qui lui évite de se transformer en cocotte-minute et de laisser la voiture (qui ne demande que ça) rouiller dessous.

Pour l’instant j’ai trouvé :

En France

En Angleterre

J’ai écrit un peu à tout le monde, on verra…..

La Jante suite…

La Jante

Le connecteur M-Bus du changeur de CD dans le coffre

Ce soir coup de fil de La Jante Chesnaysienne. Contact très sympa, à priori ça va marcher. J’y vais demain soir pour concrétiser les choses.
Si tout se passe bien, cela voudra dire qu’à terme je serai capable de faire de l’entretien basique, et ça, ça m’intéresse vraiment.
Il n’y a pas que l’aspect économique en jeu (encore que je faire de pouvoir faire les vidanges, graissages et autres moi-même ne peut pas nuire sur ce plan là..) c’est surtout dans l’idée de maîtriser un peu cette auto et au-delà de comprendre comment ça marche en bénéficiant de l’expérience d’autres (par exemple, le gars que j’ai eu au téléphone, qui est secrétaire de l’association, a lui aussi une XJ6).
D’autre part je suis en train de me renseigner sur la possibilité de monter un changeur de CD dans le coffre, la XJ6 est prééquipée pour ça. Il serait assez cool de pouvoir écouter des CD, surtout avec le niveau de bruit extrêmement faible de l’habitacle.

Premier voyage

Hier soir aller-retour en Normandie pour rapatrier le fiston (enchanté).
Première impression, la sensation de confort et de calme est impressionnante, c’est la même impression que celle qui m’avait surpris lorsque je l’ai ramenée à la maison. Je n’ai pas l’habitude de pouvoir discuter en écoutant la radio à 130 sans avoir besoin de hurler. Le niveau sonore est très bas.
Côté puissance cette auto peut se transformer en piège à permis. Non pas que ce soit une auto de sport, loin, très loin de là, mais elle est extrêmement puissante et ne peine jamais.
Ceci étant elle fait deux tonnes ce qui lors des déclarations est assez sensible. On est très loin de la petite Honda, cette Jaguar a une inertie très sensible, 2 tonnes lancées à 130 ça continue, ça continue…
La tenue de route est très bonne, mais le roulis très sensible (ce n’est pas une auto rigide du tout). Le freinage est très bon. Du fait du poids, il ne faut pas hésiter à appuyer, mais il est puissant et progressif.
Sur le plan moins enthousiaste, les rangements sont à la fois très pratiques et très petits.
Pratique le rangement à gauche du volant, impeccable pour le téléphone, pratique aussi la très grande boite à gants entre les deux sièges. Très petite la boîte à gants habituelle, vraiment minuscule. Un détail amusant, la console de toit comporte un rangement pour placer des lunettes.
La gestion de la température interne est remarquable, c’est la première fois depuis vraiment longtemps que je roule fenêtres fermées.

C’est fait, la XJ6 est à nous

Ca y est je l’ai, nous sommes allé la chercher ce matin.
Il s’agit donc d’une XJ6 Sovereign de juin 96 une x300.

Elle est vert anglais intérieur beige
Absolument nickel (juste un minuscule poc sur la portière arrière droite)
Le modèle est JH ALD4

Je n’ai pas l’habitude de conduire des autos de ce niveau et le premier contact est totalement incroyable, calme luxe et volupté.
Je ne suis pas le seul d’ailleurs, mon fiston qui devait rentrer dans le perche, ce soir en train (finies les vacances scolaires) veut que je le ramène avec 🙂

La Jante

La XJ6 à côté de ma fidèle Honda Civic

Une auto de ce type pour à peine le prix d’une Logan de base neuve, ça a du bon quand même l’effroyable décote des vieilles anglaises.
Elle a une explication simple: Une Jaguar est acquise neuve par quelqu’un qui a beaucoup de sous, qui la revend au bout de quelque temps à une autre personne avec beaucoup de sous, et ensuite elle devient rigoureusement invendable, et donc s’acquiert à vil prix.

Invendable parce que les gens ayant des moyens confortables n’achètent pas d’autos ayant un fort kilométrage quelque soit leur état, et que les gens normaux sont effrayés par ces autos à la réputation sulfureuse sur la plan de la fiabilité et du coût supposé de l’entretien afférent.

Les vieilles Jaguar étaient des catastrophes sur le plan de la fiabilité, la célèbre excentricité des anglais se voit beaucoup dans les vieilles Jaguar, alors que les moins vieilles, comme notre X300, sont des horloges Suisses. Sulfureuse sur le plan de la consommation (il est vrai qu’elles ont une consommation indécente en ville, mais c’est la Civic qui me sert en ville, et sur route elle s’alimente comme n’importe quelle auto de son gabarit).
Sulfureuse parce que, du fait de son gabarit, elle est peu utilisable dans le rôle auto-boulot-dodo, elle est ingarable etc….
Bref une Jaguar c’est une automobile d’exception qui s’achète au prix d’une vile voiture quelconque.

Garages associatifs

Plus je lis les forums de passionnés, forums ultra documentés, plus je me dis qu’il faudrait que je m’initie à la mécanique, que ça doit être intéressant.
Comme il se doit je n’y connais rien et par ailleurs ne dispose pas d’un château avec moult dépendances que je pourrais recycler en station service.
Je me demande donc s’il existe quelque part en région parisienne, un garage sans garagiste, un garage tout équipé, qui loue l’emplacement à l’heure et où l’on pourrait venir effectuer ses petits bricolages dans un lieu fait pour.

La Jante

Le siège de La Jante Chesnaysienne

Je pose la question sur le forum de SoveJag et quelques minutes plus tard la réponse arrive : oui ça existe , ça s’appelle les garages associatifs.
Petit coup de Google, je tombe tout d’abord sur un garage associatif aux Ulis , puis sur l’association La Jante Chesnaysienne. Avantage de cette dernière, Le Chesnay est à quelques centaines de mètres de la maison. Cet après midi, je suis allé faire un saut avec le fiston pour voir si le local est toujours là, il y est bel et bien.
Je vais me renseigner pour savoir s’il leur reste de la place et à quelles conditions.

L’argus de l’auto a un papier en ligne sur le thème avec des adresses.

L’idée de pouvoir effectuer moi-même quelques travaux sur la XJ est plutôt plaisante, et pas seulement pour des raisons économiques.